À propos

Le siècle classique ne fut pas seulement celui des règles, de la bienséance et des perruques poudrées : il fut aussi et surtout celui des enchantements, des merveilles et de la fantaisie. Le conte de fées littéraire illustre mieux que tout autre ce goût du Grand Siècle pour les les surprises de l’imagination : Mme d’Aulnoy et Charles Perrault nous donnent à lire des histoires délicieuses et terrifiantes, rêveuses ou burlesques, mettant en scène ogres cannibales et princesses métamorphosées, dans un paysage fait de châteaux ensorcelés et de forêts profondes. Lorsque la raison classique sommeille, elle engendre les contes de fées.

Pour autant, ces histoires, plus ou moins lointainement dérivées d’un fonds folklorique ancestral, ne se contentent pas de réactiver avec succès nos désirs et nos peurs les plus archaïques : la liberté permise par ce genre en apparence si léger permet également aux auteurs d’interroger aussi bien la place de l’héritage antique dans la culture, que le rôle de la femme dans la société, le bien-fondé des hiérarchies sociales, ou encore les conditions du vivre-ensemble. Ces “contes du temps passé” nous parlent en fait beaucoup de leur époque – et peut-être aussi de la nôtre.

Charles Perrault, Contes, édition de Catherine Magnien, Le Livre de Poche, « Les Classiques de Poche », n° 21026, 2006 (uniquement les contes en prose, p. 171-308) ;

Madame d’Aulnoy, Contes de fées, édition de Constance Cagnat-Debœuf, Gallimard, Folio classique, n° 4725, 2008.

Ce carnet estival, destiné en priorité aux inscrit(e)s à l’Agrégation 2022, pourra aussi intéresser les candidat(e)s au nouveau CAPES (sessions 2022 et 2023) et, on l’espère, les internautes curieux/curieuses des contes littéraires de l’âge classique. Les billets sont fermés aux commentaires, mais n’hésitez pas à m’écrire par mail si vous le souhaitez: à cette adresse : tony.gheeraert AT univ-rouen.fr.

Tony Gheeraert
Université de Rouen Normandie

N.B. Le blog est actuellement en chantier: son contenu ne sera pas stabilisé avant l’automne, et d’ici là chaque entrée est susceptible d’enregistrer des modifications inopinées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search